Commission scolaire de Montréal

Une troisième année d’équilibre budgétaire

21 novembre, 2018

L’exercice financier 2017-2018 de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) enregistre un excédent de 2,5 M$, comparativement à 1,5 M$ l’an dernier.

Depuis 2015-2016, la CSDM a atteint les objectifs de son plan de retour à l’équilibre budgétaire. Les excédents d’exercice ont progressé de 0,2 M$ en 2015-2016 et de 1,5?M$ en 2016-2017. Cette année, notre premier exercice qui s’est déroulé après le plan de retour à l’équilibre budgétaire, atteint un surplus de 2,5 M$ en 2017-2018.

Ce résultat est attribuable principalement à l’injection de nouvelles mesures liées au service direct à l’élève que nous avons re?ues tardivement combinée à une pénurie de main-d’?uvre qualifiée. à cela s’ajoute, un gain à la suite de la vente d’actifs d’une valeur d’un million de dollars.

? L’équilibre budgétaire est atteint, mais demeure fragile, reconna?t Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM. Le pourcentage du budget consacré à l’administration demeure très bas, à 3,46 %, ce qui est exceptionnel pour une organisation comme la n?tre. Nous continuons à faire preuve de créativité pour assurer la réussite éducative et maintenir les services aux élèves malgré un sous-financement dans certains secteurs ?.

Augmentation du nombre d’élèves

Les revenus ont progressé de 4,15 % passant de 1?097,2 M$, en 2016-2017, à 1?142,7M$ en 2017-2018, une hausse de 45,5 M$. Celle-ci est attribuable en grande partie à l’augmentation de la population scolaire de 1767 élèves en formation générale des jeunes, pour un total de 75?961 élèves. Cette hausse d’élèves a généré des allocations de 3,7 M$ provenant des revenus de la taxe scolaire et de 2,3 M$ en droits de scolarité et frais de scolarisation. à cela s’ajoute l’injection de nouvelles mesures dédiées au service à l’élève de 15,9?M$ et l’augmentation des subventions d’investissement de 10?M$.

L’augmentation des dépenses s’explique, en partie, par la progression de la population scolaire, ainsi que par la masse salariale. Pour répondre à la croissance, 142 enseignants et orthopédagogues ont été embauchés. Les dépenses totales de 1?095,7?M$ en 2016-2017 ont augmenté de 4,06?% pour atteindre 1?140,2?M$ en 2017-2018.

? Ces résultats financiers témoignent également des efforts déployés et du progrès réalisé grace à la transformation organisationnelle visant l’optimisation des contr?les et des processus. Par ailleurs, en 2017-2018, l’excédent de l’exercice a porté le déficit accumulé sous la barre du 80 M$ (2017?: 82,4 M$) ?, mentionne Lucie Painchaud, directrice générale adjointe à la gestion de la performance financière et de l’efficacité opérationnelle.

Nouvelles écoles

La fin des travaux de construction des écoles Baril, Saint-Gérard, Fran?ois-de-Laval annexe et Saints-Martyrs-Canadiens annexe a été accueillie avec enthousiasme tant par les élèves que les parents et le personnel. En 2017-2018, la CSDM a aussi consacré 78,1 M$ au maintien d’actifs du parc immobilier et à la résorption du déficit de maintien accumulé. Notamment, la CSDM a procédé à des travaux de rénovation majeure des écoles suivantes?: Ahuntsic annexe, Louis-Dupire, Philippe-Labarre, Saint-Jean-de-la-Lande et Alphonse-Desjardins.

En plus de ces constructions et agrandissements, la CSDM a d? procéder à l’installation de 51 classes modulaires durant cette période. En 2018-2019, il faudra en ajouter de nouvelles, pour un total de 160?classes modulaires.

Alors que le transport scolaire bénéficie d’un financement de 15 M$ par le ministère de l’éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) et par la taxe scolaire, ce secteur souffre d’un sous-financement de 8,3 M$ qui doit être comblé à même le budget de fonctionnement de la CSDM.

Enfin, les programmes particuliers s’adressant aux élèves de l’accueil et de la francisation, ainsi qu’aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, entra?nent un déficit de 1 845 $ par élève en raison d’un sous-financement, soit un manque à gagner annuel de 33 M$.

Rappelons qu’avec plus de 190 établissements et quelque 17 000 employés, la Commission scolaire de Montréal est le plus grand réseau d’écoles publiques du Québec et un des plus importants employeurs de Montréal. Entre autres responsabilités, elle organise les services éducatifs pour 112 000 élèves, elle gère les ressources humaines, financières et matérielles, elle coordonne le transport scolaire et les services de garde.